Articles

Appel au boycott - débat du 22 mai sur France 2 pour les élections européennes

Bonjour à tous,
Me revoilà après quelques mois de silence, eh oui c'est le principe d'humeurs politiques : j'écris quand j'ai envie et surtout quand il se passe quelque chose, et il faut dire qu'avec le grand débat il ne s'est vraiment pas passé grand chose depuis le début de l'année...
Mais voilà qu'arrivent les élections européennes et le scandale démocratique que nous inflige la télévision soi-disant de service public : le débat du 22 mai, compte tenu du nombre de candidats, sera coupé en deux parties, d'abord en prime time les candidats "les plus importants" (sur la base des sondages), ensuite les autres (et pas tous les autres d'ailleurs, certaines listes ne sont pas représentées). Motif : un débat avec trop de candidats ne serait pas gérable ni lisible.
Le motif avancé est juste, la solution proposée est, sinon une manoeuvre politique commandée par le pouvoir (argument des déçus de l'affaire), à tout le moins une faute majeu…

Contrepoint

RIC hunters

Image
Le mouvement des gilets jaunes est parti d'une revendication sur le pouvoir d'achat, mais a très vite étendu le champ de ses demandes à ce que l'on pourrait regrouper sous le thème du "gouverner autrement". Mesure emblématique de l'arsenal participatif déployé par les gilets jaunes : le référendum d'initiative citoyenne ou "RIC".

Le sujet des modes d'expression de la volonté populaire est aussi vieux que la philosophie politique elle-même (on peut remonter à Platon et Aristote), et a fait l'objet de nombreuses analyses et expériences plus ou moins convaincantes au cours des siècles. Si on devait essayer d'en tirer quelques enseignements par un énorme raccourci, disons qu'en la matière l'enfer s'est parfois révélé pavé de bonnes intentions, que "plus de démocratie" n'est pas forcément toujours le signe d'une "démocratie meilleure", et que depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les Etats o…

Gilets jaunes : les éclairages d'Emmanuel Todd

Je ne suis pas toujours d'accord avec ce qu'il dit, mais ce type m'a toujours absolument fasciné par la profondeur et l'originalité de ses analyses. Le lien avec le sujet n'est pas hyper évident au début mais il devient ensuite assez éclairant pour les plus patients d'entre vous.
1ère vidéo 2ème vidéo
Pour ceux qui ne connaîtraient pas, Todd s'est taillé une réputation de visionnaire en publiant dès 1976 (et à seulement 25 ans) La chute finale : Essai sur la décomposition de l'Empire soviétique ; on peut également trouver dans Après l'Empire : Essai sur la décomposition du système américain, écrit en 2002, une annonce assez claire de la crise de 2007.

Gilets jaunes : l'exécutif joue une partie serrée ce week-end

Le mouvement de protestation des gilets jaunes a connu ces derniers jours deux infléchissements majeurs dont on attend de voir l'impact réel : La division de plus en plus marquée en son sein, entre des partisans de la négociation et des individus beaucoup plus radicaux, ces derniers ayant été jusqu'à menacer de mort les premiers s'ils se rendaient à Matignon pour échanger avec le Premier MinistreLes concessions du gouvernement supprimant la taxe carburant du prochain projet de loi  de finances Alors que le mouvement semble faiblir dans sa version quotidienne et décentralisée, l'exécutif joue une partie très serrée ce week-end à Paris.
Pour préparer en quelque sorte le terrain, le Premier Ministre Edouard Philippe vient de s'exprimer au JT de TF1, avec un discours très clair et de grande qualité, un véritable discours d'homme d'Etat pour lequel il convient de lui rendre hommage. Chaque mot était précisément pesé et prenait place dans une stratégie qui me sem…

Gilets jaunes : la télé publique met de l'huile sur le feu

Enorme consternation et inquiétude ce soir devant le 20h de France 2. Alors que la situation s'embrase sur les Champs-Elysées, Laurent Delahousse reçoit sur son plateau pour l'analyser et la commenter : Nathalie Saint-Cricq, journaliste, et Alexandra Bensaïd, journaliste. Débat tripartite pendant 30 minutes entrecoupé de reportages ne montrant que le pire des violences commises par les gilets jaunes.
L'heure est grave, il faut contrôler la communication. N'invitons surtout pas des politiques, des sociologues, des économistes, encore moins des gilets jaunes : ils pourraient tous autant qu'ils sont amener dans le débat de la nuance, de la complexité, de la diversité. Le message est clair : le mouvement se radicalise, porté par des gens violents et pour la plupart crypto-fascistes.
Rendez-vous compte, les gilets jaunes veulent plafonner les salaires à 15 000 € / mois ! Il faut arrêter la plaisanterie... on livre donc une version à sens unique de l'information, ju…

Gilets jaunes : 1789 à l'envers ?

Le mouvement des gilets jaunes semble s'installer dans la durée, suscitant de plus en plus de commentaires et interrogations quant à sa signification profonde. Au-delà de la mobilisation sur le terrain de quelques milliers de personnes dont les discours et comportements laissent parfois filtrer quelques soubassements idéologiques nauséabonds, force est de constater que le mouvement bénéficie d'un capital sympathie extrêmement élevé dans la population française, qui interpelle en profondeur sur la relation de nos concitoyens à la situation économique et politique actuelle. C'est un fait, on ne peut pas réduire le mouvement à une contestation populiste du pouvoir en place. Difficile pour autant de cerner précisément la nature de ce mouvement polymorphe. J'y vais de ma propre hypothèse.
La Révolution Française, nous dit Philippe Raynaud dans son Dictionnaire de Philosophie Politique (commentant les Réflexions sur la Révolution en France d'Edmund Burke, paru en 1790),…

Remaniement : le plongeon ou le rebond ?

Comme le disait le grand philosophe Jacques Chirac, "les emmerdes, ça vole toujours en escadrille". Macron en fait l'expérience depuis l'affaire Benalla : les mauvaises séquences s'enchaînent pour notre Président.
Je ne reviendrai pas en détail sur le départ de Hulot, que j'avais personnellement senti venir assez tôt (ne jamais se priver d'un peu d'autosatisfaction), ni sur les conditions, circonstances et commentaires ayant entouré celui de Gérard Collomb : on vous en a suffisamment gavé à la télé, la radio et dans vos journaux.
Le remaniement qui s'en suit et qui nous a été annoncé hier (avant-hier quand vous me lirez, et il y a 10 ans et 2 jours quand vous me relirez dans 10 ans) revêt une double dimension. Je m'étendrai assez peu sur la première car elle a été fort bien analysée par votre télé, votre radio et vos journaux : recul de l'ouverture à la société civile, repli sur les fidèles ou les opportunistes (je ne suis pas de ceux qui…

Lectures estivales

Comme l'été dernier mais avec retard, je vous propose cette année un petit résumé de mes lectures politiques estivales, avec deux courts ouvrages : Le monde au défi, d'Hubert Védrine, et Houellebecq économiste, de Bernard Maris.

Védrine ou le sens de la synthèse...
Sur la forme, l'ouvrage d'Hubert Védrine, notre excellent ancien Ministre des Affaires Etrangères, se présente comme un livre accessible, court et concentré, parfois même un peu négligé dans le style (usage immodéré du "etc." sur le mode "je ne vais pas m'ennuyer à développer vous avez compris l'idée"), comme s'il avait été écrit rapidement lors de voyages, repris façon puzzle d'articles écrits ici ou là, ou dicté oralement et repris en l'état... on a presque l'impression qu'il n'a pas voulu y mettre trop d'énergie, nous faisant déjà l'honneur d'écrire un livre pour nous instruire... heureusement, la lecture en reste malgré tout intéressante et …

La vidéo du jour

Affaire Benalla : le Président Macron sauvagement agressé par le Sentiment d'Impunité

C'est l'Affaire du moment et peut-être l'Affaire du quinquennat : Alexandre Benalla, chargé de mission à l'Elysée en charge de la sécurité du Président de la République, a frappé des civils lors des manifestations du 1er mai, auxquels il assistait en tant qu'observateur, sans titre apprend-t-on hier.
Je ne reviendrai pas sur les faits, que vous suivez tous comme moi et sur lesquels nous allons encore en apprendre dans les jours à venir. Je voudrais simplement réhabiliter l'honneur présidentiel dans cette affaire.
Vous savez que chez Humeurs Politiques, on l'aime bien notre Président. Certes on trouve à redire ici ou là, sur certaines politiques ou postures, mais on continue de constater qu'il remplit bien le costume présidentiel. C'est pourquoi il nous semble important de rétablir la vérité, que vous lirez ici sur Humeurs Politiques et nulle part ailleurs.
Donc début mai, alerté du comportement de son chargé de mission, le Président Macron s'ap…

"Pognon de dingue"

Avec la réactivité habituelle qui me caractérise, sans plus attendre, ma réaction sur "l'affaire du pognon de dingue", vous savez cette vidéo opportunément diffusée sur le compte Touittère de la Directrice communication de l'Elysée dans laquelle notre Président fustige l'efficacité de notre système social.
Et comme en plus d'être réactif, je me sens (en fait pas) très courageux pour écrire un long article sur le sujet, je vais résumer ma position en quelques phrases et l'étayer par quelques citations. Evidemment j'ai été agacé par la caricature qui s'est concentrée sur la première partie de la phrase en omettant la seconde : "on met un pognon de dingue et les pauvres restent pauvres", ce qui est juste la réalité de notre système de solidarité qui profite au bas de la classe moyenne mais absolument pas aux plus démunis.
Certains ont opportunément retenu que le "Président des riches" trouvait que l'on dépensait trop d'ar…

Relations internationales : la lumière de Pierre Hassner ne nous éclairera plus

J'ai appris avec un peu de tristesse hier le décès de Pierre Hassner, un des plus grands penseurs français des relations internationales de la fin du XXème siècle et du début du XXIème, à l'age de 85 ans. La nouvelle n'est pas toute fraîche car Pierre Hassner est décédé il y a un mois déjà, malgré quelques lignes dans les grands quotidiens nationaux j'étais passé au travers, Pierre Hassner était à peu près l'exact opposé des grands intellectuels médiatiques qui fréquentent assidûment les plateaux télé. Sa biographie sur le site de Sciences-Po où il enseigna jusqu'en 2003.
Je dis "avec un peu de tristesse" bien que je ne l'aie jamais rencontré, car j'ai toujours été épaté voire touché par ce mélange de puissance intellectuelle et de modestie qui transpirait de ses ouvrages. Ou plutôt, de ses recueils d'articles publiées dans des revues spécialisées, car comme il l'écrit lui-même en introduction de La Revanche des passions (j'y revi…

G7 : la fin de l'illusion multilatérale

A moins d'être partis vous réfugier au fin fond du Groenland sans emporter avec vous votre smartphone, vous n'avez pas pu passer à côté de l'issue tragi-comique du dernier G7. Sur fond de "guerre commerciale" (ou plus raisonnablement, de rétablissement de tarifs douaniers par les Etats-Unis sur l'acier et l'aluminium, appelant des réactions symétriques de leurs différents partenaires commerciaux), le G7 est laborieusement parvenu à une déclaration commune mettant en avant sa volonté de poursuivre la réduction des barrières tarifaires dans le cadre multilatéral de l'Organisation Mondiale du Commerce. 
C'était sans compter sur le revirement de dernière minute de Donald Trump qui, vexé par la déclaration finale du Premier Ministre canadien Justin Trudeau, a retiré la signature américaine du communiqué final, d'un simple tweet.
On aurait tort d'y voir le seul effet d'un coup de sang irrationnel de l'imprévisible Président américain, s…

J'ai testé pour vous : la concertation sur la réforme des retraites

Il est chaud-bouillant notre Macron national ! Pas refroidi par les grèves, il demande maintenant au Gouvernement de lancer la réforme des retraites, et par voie de conséquence une concertation publique sur le sujet. Une vaste blague si vous voulez mon avis. Sur un sujet si complexe, une approche de concertation totalement segmentée, dont j'espère bien que les résultats ne seront pas réellement exploités. 
"Etes-vous favorable à un système unique" ? Sur la base de 5 lignes de constat du haut commissaire à la réforme des retraites, difficile de se prononcer. Enfin si vous avez du temps à perdre, allez faire un tour sur ce site. Pour ma part, j'ai élu des gouvernants pour qu'ils gouvernent, c'est le principe du mandat représentatif ; je veux bien qu'on nous concerte sur des sujets accessibles au plus grand nombre, mais sur un sujet aussi complexe, je les laisse faire le job ! Qu'une poignée d'énarques nous conçoive en catimini cette réforme, pour u…

Arbitrage vidéo

Le 23 mars dernier je vous annonçais l'ouverture du score par Jacqueline face à Bruno. Mais voici que ce dernier reçoit le renfort de Gérald Darmanin, qui déborde Jacqueline sur son aile droite (gauche ? on ne sait plus) et d'un magnifique tir cadré donne un sérieux coup d'arrêt à l'hypothèse d'un remplacement de la taxe d'habitation par une part locale d'un impôt national. 
Jacqueline est battue, mais la frappe de Gérald n'étant pas totalement limpide, l'arbitrage vidéo est nécessaire : le ballon a-t-il franchi la ligne ? A l'heure d'écrire ces lignes, le visionnage est toujours en cours de la part de l'arbitre vidéo, Edouard Philippe.
Naturellement vous pourrez continuer à suivre ce match passionnant en direct sur humeurs politiques au cours des semaines et mois à venir.

Placé en garde à vue

Image
Je m'étais juré de montrer sur ce blog un infini respect pour toutes celles et ceux qui ont le courage de s'engager en politique. Mais des fois la tentation est trop forte.
Donc, Jean-Vincent Placé a été placé en garde à vue pour outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique, insulte à caractère racial et violence sans incapacité commise sur l'emprise de l'ivresse. Chose comique, la page d'accueil de yahoo qui m'apprend cette terrible nouvelle (avec le retrait de Cécile Duflot de la vie politique, non vraiment ça fait beaucoup) l'illustre à merveille par le bandeau publicitaire placé juste au-dessus de la photo.



Oui, je sais que big brother nous regarde, que les bandeaux publicitaires sont personnalisés et reflètent mon historique de recherche, mais j'assume totalement la présence de ce "pack de printemps Beerwulf" judicieusement Placé au-dessus de Jean-Vincent. Et donc non, je ne fais pas encore de pub sur ce blog, et oui, il s…

Jacqueline 1, Bruno 0

Il y a quelques mois je vous faisais part de mon sentiment sur la proposition de réforme de la taxe d'habitation ici. En bonne élue locale centriste, Jacqueline Gourault, Ministre auprès du Ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, annonçait en janvier sa préférence pour le maintien d'un impôt "plus juste" en lien avec le territoire, en substitution de la suppression (que l'on annonce désormais totale) de la taxe d'habitation. Proposition totalement en phase avec notre propos.
Recadrage immédiat de notre Ministre de l'Economie Bruno Le Maire : "il n'y aura pas d'impôt nouveau durant le quinquennat".
Or, la Gazette des Communes révèle ces jours-ci que la mission Richard-Bur, mise en place par Matignon pour réfléchir sur le devenir de la fiscalité locale, envisage désormais officiellement cette hypothèse d'un impôt local assis sur le revenu, afin de faire en sorte que les propriétaires ne soient pas les seuls concernés par la fiscal…

Service public

Ce jeudi 22 mars journée de grève nationale pour la défense du service public des fonctionnaires et des cheminots. L'occasion d'un bon vieux débat caricatural à la française comme on les aime.

D'un côté, les syndicats et leur mot d'ordre : la défense du service public. De l'autre, l'Etat et son mot d'ordre : la défense du service public. D'où vient qu'avec un objectif identique, les deux parties aient des visions si diamétralement opposées ? Immobilisme et corporatisme des fonctionnaires et cheminots, diront les uns. Mensonge et manipulation de l'Etat (ultra-libéral-au-service-des-riches-et-des-puissants), dirons les autres. Et si la réalité était quelque part entre les deux ? Pour tenter d'y voir plus clair, cessons quelques instants d'opposer les personnes pour confronter deux grands types de discours sur les services publics : je force délibérément le trait mais précise que la position des acteurs est bien évidemment plus nuancée.

D&…

La lettre d'humeurs politiques à Alain Lambert

Comme évoqué dans mon post de ce matin sur les normes, vous trouverez ci-dessous ma lettre à l'ancien Ministre du Budget Alain Lambert.

Monsieur le Ministre,
Le Premier Ministre vient de vous confier une mission de simplification du stock de normes applicables aux collectivités territoriales. Cette mission s'inscrit dans le droit fil de votre action à la Présidence du Conseil National d'Evaluation des Normes. Je salue votre engagement sur ce sujet, dont j'ai fait état sur mon blog : https://humeurs-politiques.blogspot.fr/2017/07/evaluation-des-normes-la-democratie-se.html
Il me semble toutefois que, s'agissant d'un sujet majeur pour notre démocratie, sa visibilité est extrêmement faible : le CNEN de possède pas de site internet, les grands médias n'en parlent que très occasionnellement et toujours avec un petit soupçon de populisme. J'ai moi-même écrit au Premier Ministre (vous pouvez consulter ma demande à cette page : https://humeurs-politiques.blogs…

Du nouveau sur les normes

Le Premier Ministre Edouard Philippe vient de confier à Alain Lambert et Jean-Claude Boulard (Maire du Mans) une mission de simplification du stock de normes applicables aux collectivités locales. Il existait pourtant déjà un conseil national d'évaluation des normes présidé par le même Alain Lambert, si l'on comprend bien ce dernier est chargé d'examiner le flux alors que la nouvelle mission (temporaire ?) est chargée de s'attaquer au stock.
C'est en tout cas à priori une bonne nouvelle quand on connaît la forte motivation de l'ancien Ministre du Budget sur le sujet.

N'ayant pas reçu de réponse à ma lettre au Premier Ministre du 31 juillet, j'écris ce jour à Alain Lambert pour lui demander de bien vouloir porter ma demande de transparence.


Macron, le dernier Président

J'étais un peu passé à côté de ce débat de la campagne présidentielle qui ressort aujourd'hui : Emmanuel Macron veut rétablir la chasse Présidentielle à Chambord, pour en faire un instrument du rayonnement de la France. Pleinement jupitérienne, cette position que l'on pourrait considérer anecdotique est pour moi révélatrice de la mutation que le Président est en train d'apporter à la vie politique française.
Depuis son élection, j'ai à plusieurs reprises trouvé de nombreux traits communs entre Macron et certains de nos anciens Présidents : De Gaulle, Mitterrand et même Sarkozy. Mais la comparaison avec chacun avait ses limites et je ne parvenais pas complètement à "ranger" Macron. Jusqu'à ce que je découvre la série "Versailles", et la lumière fut : Macron, c'est le Roi Soleil.
On aurait tort de prendre cette posture quasi monarchique pour une simple stratégie de communication. Nos démocraties évoluent sans cesse, et il existe une réell…

Bonne année politique !

Tout d'abord je vous souhaite à toutes et tous chers lecteurs.rices.comment-on-dit-déjà-avec-cette-p....n-d'écriture-inclusive tous mes voeux et une excellente année politique !
Comme il est de coutume en cette période, un rapide bilan de l'année écoulée et quelques perspectives pour 2018.
Le bilan 2017 tel que je peux le dresser de façon totalement subjective se présente à peu près comme suit : Un séisme au sein du microcosme politique a vu brutalement l'offre partisane se réajuster au regard des courants de pensée et aspirations de la société françaiseUn homme a été plus malin/opportuniste/convaincant (rayez les mentions inutiles... si vous pensez qu'il y en a !) que les autres pour porter ce réalignement avec succès et se faire élire à la tête de notre pays, suscitant de fortes attentes de la part de ceux qui espèrent enfin les réformes nécessaires et de fortes craintes pour ceux qui  considèrent son élection comme l'aboutissement de l'écrasement de la c…